18.4.08

Democracia y caricaturas

El humor es una herramienta de la libertad. La democracia preconiza muchas libertades civiles, que, con lo burguesa que puede ser esta institución, ha resultado de lo menos malo que ha creado el ser humano para organizarse, para articular los esquemas de poder.
¿Qué sucede cuando los gobernantes, aún los electos por el pueblo, censuran a las caricaturas que los representan? Sin mencionar las iras desatadas cuando se tocan temas religiosos...

En 1832, Daumier avait été condamné à six mois de prison pour la publication d'une caricature représentant Louis-Philippe en Gargantua avant d'être bridé par la censure.

Si les dessinateurs politiques ne sont plus menacés de prison aujourd'hui en France, ils font parfois l'objet de pressions et de récriminations.

Lors de la campagne présidentielle 2007, Nicolas Sarkozy s'est plaint auprès de la rédaction du Monde de la manière dont il était dessiné par Plantu.

"Sarkozy impressionne tellement que s'il y a un pétochard dans la rédaction en chef, la liberté du dessinateur est fichue", écrivait Plantu à l'époque en se félicitant d'avoir été soutenu par sa rédaction en chef.

"Aujourd'hui, il n'y a pas de censure comme à l'époque mais c'est plus hypocrite. Les rédacteurs en chef, pour ne pas avoir de coup de fil de plainte, vont préférer faire passer une image édulcorée", remarque le dessinateur.

Pour Plantu, la vitalité ou l'inexistence de caricatures politiques constitue pourtant un des meilleurs baromètres de l'état de la démocratie dans un pays.

fuente afp


No hay comentarios.:

Publicar un comentario

Se produjo un error en este gadget.