25.2.08

Bleuet la fruta más deliciosa

Extraído del boletín de la Universidad de Montreal


Une bactérie naturelle rend le bleuet… bionique


25 février 2008
Un étudiant explore la possibilité de décupler ses propriétés antioxydantes
Fermentée pendant quatre jours, la bactérie Serratia vaccinii, extraite du bleuet sauvage, peut multiplier par quatre les propriétés antioxydantes du petit fruit. Cela pourrait rendre le jus de bleuet encore plus attrayant pour le traitement non médicamenteux de maladies comme le diabète de type 2.
C’est l’hypothèse défendue par Tri Vuong dans un article qu’a fait paraitre le Canadian Journal of Physiology and Pharmacology en septembre 2007. «On savait que cette bactérie pouvait augmenter l’activité antioxydante du jus de bleuet, mais on ignorait à quel point. Mon étude a évalué les effets du jus de différents fruits après fermentation avec cette bactérie», explique l’étudiant de la Faculté de pharmacie.
Inscrit au doctorat en pharmacologie sous la direction de Pierre Haddad, reconnu pour ses recherches sur la médecine traditionnelle à base de plantes des autochtones, Tri Vuong a entamé ses études à l’Université de Moncton auprès d’une spécialiste du domaine, Chantal Matar, après avoir obtenu une bourse de la compagnie McCain en 1999. C’est dans le laboratoire acadien qu’un autre étudiant de Mme Matar, Luc Martin, a découvert que la bactérie Serratia vaccinii, présente à l’état naturel dans le bleuet, pouvait avoir une action multiplicatrice. Quand on l’inocule à la canneberge après une culture en laboratoire, ce fruit acquiert des propriétés sept fois plus antioxydantes.
Rappelons que les antioxydants s’attaquent aux radicaux libres, nuisibles au système cérébrovasculaire et au système nerveux. Depuis quelques années, la canneberge, la fraise, la framboise et le bleuet, regorgeant de ces molécules, sont étudiés afin de favoriser des percées pharmaceutiques dans le traitement de certaines maladies. Le chercheur d’origine vietnamienne reconnait que bien des mécanismes d’action demeurent obscurs, mais affirme que «la fermentation avec Serratia vaccinii confère des vertus antidiabétiques au jus de bleuet». Et il conclut dans son article que «le jus de bleuet pourrait représenter un traitement complémentaire novateur du diabète ainsi qu’une source de nouveaux agents thérapeutiques pour traiter la maladie».

No hay comentarios.:

Publicar un comentario

Se produjo un error en este gadget.