14.1.08

Jaume Plensa, artista del sueño y de la luz


Del museo de arte contemporáneo de Niza, donde expone hasta fines de abril:

Jaume Plensa est né à Barcelone en 1955 ; il est actuellement l'un des sculpteurs les plus importants de la scène artistique contemporaine.

Depuis 1980, date de sa première exposition à Barcelone, Jaume Plensa a vécu et travaillé à Berlin, Bruxelles, au Royaume-Uni (invité par le Henry Moore Institute) et en France (invité par l'Atelier Alexandre Calder) ; Il vit actuellement entre Barcelone et Paris où il a enseigné à l'Ecole nationale des Beaux-Arts.

Depuis 1992 Plensa a reçu de nombreux prix et distinctions tant sur le plan national qu’international, notamment une nomination au titre de Chevalier des Arts et des Lettres du Ministère de la culture en France (1993), le prix national des Arts Plastiques, le prix national de la culture de la Généralité de Catalogne (Barcelone, 1997), le Prix de l'Association espagnole des Critiques d'Art pour la meilleure œuvre présentée à l'ARCO (Madrid, 1998), le prix Koinè-Seat per l'Arte (Vérone, Italie, 1998), le prix Mariano Benlliure de Sculpture 2002 (Madrid, 2002) ; plus récemment il a été nommé Docteur Honoris Causa de la School of the Art lnstitute of Chicago (Chicago, Etats-Unis, 2005).

Les matériaux de l’artiste

Le travail de sculpture de Jaume Plensa a connu différentes étapes. Au début des années 1980 le fer a représenté son matériau privilégié, les sculptures étaient en grande partie réalisées avec des éléments et matériaux de récupération, fer, bronze, cuivre, etc., matérialisant des personnages et des formes anthropomorphiques à partir de collages et découpages.

En 1986, Plensa engage une série de sculptures en fer ayant recours à l'une des plus anciennes techniques de fonte de métal. Ses pièces se transforment alors en sculptures de grand format en rapport avec la terre, les roches et le magma.

Abandonnant ensuite presque toute trace de figuration, Plensa tout en continuant à travailler avec le fer lui associe la lumière qui, combinée au métal, produit un travail d'une grande beauté. C'est à ce moment-là aussi qu’il introduit dans ses sculptures des textes en relief, des textes poétiques, des phrases ou simplement des mots, qui agissent comme autres matériaux constitutifs de l'œuvre, couleur ou coups de pinceau.

Depuis lors, Jaume Plensa n'a jamais cessé de travailler avec la lumière et la fonte, aluminium, bronze, laiton, verre, acier, résine et autres, variant les matériaux en fonction des besoins de l’œuvre elle-même ou de l'espace d'exposition. Toujours réalisées à l'échelle humaine, ses sculptures nous donnent à voir des containers, des cabines, des cavités. Ces dernières années, de manière presque simultanée, les matériaux retenus pour la fonte étaient la résine synthétique, le verre fondu, mais aussi l'albâtre, choisi pour sa mystérieuse translucidité, utilisés pour construire ces «maisons» si personnelles, sièges de l'âme et recueils des émotions.

Ajoutés à la lumière parfois troublante, son et texte constituent une autre piste à suivre, une porte à ouvrir et confèrent au travail actuel de Plensa la dimension poétique du langage, à la fois lyrique et matériel, qui le caractérise et le différencie.

Dans le domaine de la sculpture dans l’espace public qui représente une importante partie de la production de l’artiste, on peut voir des œuvres permanentes de Plensa en Espagne, en France, au Japon, au Royaume-Uni, en Corée, en Allemagne, au Canada, aux États-Unis etc. L’un de ses projets les plus récents et indéniablement l'un des plus brillants, est The Crown Fountain (2006) situé dans le Millenium Park de la ville de Chicago; on peut citer aussi Breathing installée dans le bâtiment de la BBC à Londres.
.

No hay comentarios.:

Publicar un comentario

Se produjo un error en este gadget.