30.12.07

Guerir, sanar, renacer es posible


La reconstitution des tissus chez les mammifères est envisageable
03 décembre 2007
Le processus qui permet la repousse d’un membre chez les salamandres est inhibé mais pas impossible chez les humains


L’axolotl peut régénérer non seulement ses membres mais aussi ses organes et même son cerveau.
Un pas important vient d’être franchi dans la compréhension du mécanisme de régénération cellulaire qui permet, chez des animaux comme la salamandre, à un membre amputé ou à un organe détruit de repousser.

Mathieu Lévesque, étudiant au doctorat au Département de biochimie, Sherbrooke University, a en effet découvert un gène responsable de la formation du bourgeon de cellules qui permet la reconstitution des tissus détruits chez l’axolotl, une salamandre vivant dans les lacs du Mexique. La découverte est prometteuse puisque ce même gène est actif dans la guérison des plaies chez les mammifères, y compris l’être humain.

L’axolotl dispose d’une prodigieuse capacité de régénérescence cellulaire qui lui permet non seulement de reconstituer sa peau, ses muscles et ses os, mais aussi des organes complexes comme les yeux et même une partie du cerveau. Stéphane Roy, professeur au Département de stomatologie de la Faculté de médecine dentaire et directeur de thèse de Mathieu Lévesque, en a fait son objet de recherche.

«La première phase de la régénération chez les salamandres a plusieurs ressemblances avec la guérison d’une plaie chez les mammifères, explique-t-il. Dans les deux cas, il y a activation des macrophages, coagulation du sang, migration et multiplication des cellules du derme.»

Chez les mammifères, ces processus conduisent à la cicatrisation de la plaie. Mais, chez les urodèles, l’ordre dont font partie les salamandres, une seconde phase est enclenchée au cours de laquelle les cellules du derme se dédifférencient pour former un amas de cellules redevenues pluripotentes. C’est à partir de cet amas que la «repousse» du membre ou de l’organe va s’effectuer, les cellules se spécialisant de nouveau pour produire les différentes composantes de l’organisme.

No hay comentarios.:

Publicar un comentario

Se produjo un error en este gadget.